Google https : le moteur est passé en mode sécurisé

Google a publié depuis quelques jours une mise à jour majeure de son moteur, via son blog officiel. Ainsi, il est désormais possible de naviguer en mode sécurisé (SSL). L’objectif ? Améliorer la sécurité des internautes en protégeant au mieux leur vie privée.

Cette mise à jour, qui sera bénéfique pour les utilisateurs (puisqu’ils disposeront par exemple de connexions sécurisées en utilisant les réseaux wifi publics), le sera moins pour les éditeurs et les agences de référencement. Voici pourquoi.

Dans cette mise à jour, Google a délibérément laissé la requête Q=vide. Qu’est que cela signifie ?

Pour une recherche sur le mot-clef fruit :

  • En mode non connecté (copier coller du lien premier résultat) :

  • En mode connecté SSL (copier coller du lien premier résultat) :

Q étant la variable d’url que l’utilisateur a rentrée (exemple ci-dessus pour le mot-clef fruit) cela veut dire que seul Google pourra désormais savoir quels mots-clés auront permis d’amener un internaute sur un site. Les webmasters n’auront en effet plus accès à cette variable.

Au-delà des mots-clés requêtés, le moteur de recherche permettait jusqu’à présent de savoir si les internautes avaient été amenés suite à une requête, ou suite à un clic sur un lien présent sur un autre site. La mise à jour de Google en mode sécurisé bloquera également l’accès à cette donnée. Le ciblage de l’audience sera donc d’autant plus délicat.

Google en mode sécurisé : le SEO, seul impacté ?

SEO et SEM ne seront pas égaux face à cette sécurisation des recherches. Les annonceurs continueront en effet à recevoir toutes ces informations si les internautes ont été amenés à partir de liens sponsorisés, commerciaux… Pourquoi ce traitement de faveur ? Selon Google, c’est pour permettre aux annonceurs de mieux déterminer l’efficacité ou l’inefficacité de leurs campagnes de liens sponsorisés et de les ajuster selon les besoins des internautes.

Mais c’est pourtant un terrible message envoyé : la vie privée des internautes compte certes, mais pas quand les intérêts de grands annonceurs sont en jeu.

Google souhaite apaiser les esprits

Google tente de rassurer les éditeurs et les agences en expliquant que la donnée est conservée dans Webmaster Tools et Google Analytics. Mais quid des éditeurs qui ne sont pas équipés par Google ? Pour le moment pas de réponse, l’information sera indisponible autrement et rend Google Analytics et Webmaster Tools incontournables.

La communauté Internet et les éditeurs de solutions Analytics crient au scandale en prétextant que c’est pour favoriser la version payante de Google Analytics Pro et obliger tous les sites à passer sur une solution Google. Une pétition a d’ailleurs été lancée afin de demander à Google de renoncer à cette mise à jour.

Passage de Google en https : 2 à 4% des requêtes concernées seulement en moyenne

Nous pouvons supposer que toutes les personnes qui disposent d’un compte Gmail effectueront désormais leurs requêtes en mode sécurisé (soit 15% environ des internautes). Dans les faits, après avoir analysé les rapports de nos clients et après un rapide coup d’œil sur une semaine, nous pouvons voir que tous les sites sont affectés par la disparation des données liée au passage au https. En effet, dans les rapports de mots-clés générant du trafic ou de la conversion, nous avons observé l’apparition d’éléments « not provided », soit indisponibles.

Ces requêtes sans informations représentent pour le moment seulement 2 à 4% du trafic SEO généré par Google.

Inutile pour l’heure de s’alarmer, mais il faudra tout de même rester vigilant, car Google pourrait à tout moment cacher complètement les données et être seul détenteur d’informations sur les requêtes des internautes.

 

H.C. et I.I.

Articles similaires:

Partagez cet article

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin