L’importance de la diversification des sources de liens

La performance des backlinks repose généralement sur deux principes fondamentaux :

  1. Leur quantité (nombre de backlinks) ;
  2. Leur qualité (thématique des sites, popularité, anchors text utilisés…).

Il existe néanmoins un troisième élément que beaucoup de spécialistes en référencement mettent de côté : la diversification des sources de liens. Cette diversification passe par cinq étapes :

–    Etape 1 : rédaction de textes annuaires, échanges de liens, liens depuis des sites propriétaires ou amis ;
–    Etape 2 : commentaires sur des blogs et des forums, échanges de liens avancés, bookmarks;
–    Etape 3 : achat de liens, partenariats ou articles rémunérés, diffusion de communiqués de presse ;
–    Etape 4 : création de widgets, de comptes Facebook, Twitter, FlickR, diffusion de flux RSS… ;
–    Etape 5 : recherche de liens trustés.

Dans la majorité des cas, seules les deux premières étapes sont prises en compte. Il est donc important de développer cette recherche de liens sur de nouveaux supports afin de diversifier ses sources de liens au maximum.

Et les no-follow ?

Les no-follow (Facebook, FlickR…) disposent également d’un potentiel non négligeable du point de vue du référencement : c’est une chose naturelle en effet que d’avoir une part de ses backlinks en no-follow. Ainsi, bien qu’ils soient généralement considérés comme sans intérêt par les SEO (car ils ne permettent pas de transfert de popularité brute), leur intervention dans la méthode de calcul du ranking paraît néanmoins indiscutable. Enfin, ils peuvent également être une source de trafic intéressant hors SEO.

I.I & M.V

Articles similaires:

Partagez cet article

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin