Nicolas Sarkozy victime de Google bombing

Il y a quelques jours, lorsque vous tapiez le mot-clé « trou du cul » dans la page de résultats de Google, la page Facebook de Nicolas Sarkozy apparaissait en tête des résultats ! Mais comment en arrive-t-on là ? Tout simplement en créant une immense quantité de liens optimisés sur l’expression « trou du cul » pointant vers la page Facebook du président.
Ces pratiques de Google bombing ou de bombardement Google sont vivement critiquées par Google. Un communiqué officiel du groupe a immédiatement indiqué ne soutenir en aucun cas cette pratique…

Google bombing, buzz et référencement

Aujourd’hui, en effectuant la même requête, la page Facebook de Nicolas Sarkozy n’apparaît plus dans les pages de résultats du moteur de recherche. Ce sont les sites d’informations qui ont fait référence à l’événement qui occupent désormais les premières places…
De la même manière, en 2003, une action de Google bombing avait visé le président des Etats-Unis de l’époque, George W. Bush. Alors que les internautes tapaient « miserable failure » (échec lamentable) dans Google, la biographie officielle du président sur le site de la Maison Blanche apparaissait en tête des résultats. Aujourd’hui ne restent plus que les sites de presse relatant l’information…
Voici une preuve de plus que le buzz médiatique pèse un poids considérable à la fois en matière de référencement et de “déréférencement”. Un sujet traité par de nombreux média, itérant une expression ou un mot clé spécifique, peut ainsi rapidement prendre la place du site visé par l’opération de Google bombing.

I.M.

Articles similaires:

Partagez cet article

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin