Les entrepreneurs du Web, nouveaux chouchous de Monsieur Sarkozy ?

Nicolas Sarkozy tente de séduire les entrepreneurs du Web. Après avoir prôné « l’Internet civilisé », en mettant notamment en place une série de mesures de régulation considérées par beaucoup de militants de la liberté d’expression comme des mesures de contrôle et de surveillance, le chef de l’Etat a fait son mea culpa.

Face à Eric Schmidt, Executive Chairman chez Google, et plusieurs des employés du géant du Web, le président de la République a fait part de son intention de désormais défendre les « valeurs du Web », des « valeurs de partage et de liberté ». Un changement d’attitude radical, si l’on considère les propos tenus en 2009, alors qu’il qualifiait Internet de « jungle sauvage ».

Nicolas Sarkozy plus présent que jamais aux côtés des entrepreneurs du Web

La présence du chef de l’Etat la semaine dernière à plusieurs manifestations liées au digital – comme l’inauguration du siège français de Google et la conférence LeWeb à Paris – sont une preuve supplémentaire du regain d’intérêt du président de la République pour le numérique. S’il avoue lui-même ne pas bien maîtriser Internet, Nicolas Sarkozy a néanmoins compris l’intérêt d’un rapprochement avec les grands entrepreneurs du Web.

Des relations encore tendues avec les internautes malgré la création du CNN

La création du Conseil National du Numérique dans un but « consultatif » devrait notamment permettre au chef de l’Etat d’éviter les levées de boucliers auxquels il a pu goûter à l’occasion, entre autres, de la proposition de taxe Google. Constitué de représentants ou de présidents d’entreprises du Web, le CNN a pour mission de conseiller le président avant l’élaboration de projets de loi « sensibles ».

Si Nicolas Sarkozy semble prêt à faire des efforts, il n’a visiblement pas l’intention de relâcher la pression du côté des internautes. En témoigne notamment l’évocation d’une loi Hadopi 3, pour protéger les droits d’auteur contre le piratage.

Articles similaires:

Partagez cet article

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin