Le monde en 3D de Google


Depuis son lancement en 2005, Google Maps a connu de multiples améliorations. La firme a présenté le 6 juin dernier plusieurs nouveautés dans l’optique de proposer une cartographie toujours plus complète du monde ainsi que des améliorations de services existants.

Street View Trekker : sur les petits chemins avec Google

On avait déjà vu les appareils photo de Google sur des voitures, des motoneiges, des tricycles, des bateaux ou encore des trains, cartographiant le monde pour alimenter la fonction Street View. Être sur roues empêche cependant l’accès à énormément de lieux. Pour cartographier les endroits inaccessibles aux véhicules, Google a lancé Street View Trekker : l’équipement tient dans un sac à dos – qui pèse tout de même 18 kg – et permet de cartographier des zones accessibles uniquement à pied comme les chemins de randonnées. On pourra par exemple bientôt visualiser le Grand Canyon, presque comme si on y était.

Les villes vues du ciel avec Google Map 3D

Google développe également une technologie qui permet de modeler une ville en 3D avec des photographies prises depuis des avions affrétés spécialement par Google. Concrètement, au lieu d’avoir soit la vue satellite soit la vue depuis la Street View, vous pourrez voir une ville en vue aérienne à 45°. « La qualité [de ces cartes 3D] vous donne vraiment l’illusion de survoler une ville, presque comme si vous étiez dans votre propre hélicoptère privé ! » expliquait Peter Birch, project manager de Google Maps. D’ici à la fin de l’année, Google a pour objectif de proposer une cartographie 3D de zones urbaines où vivent 300 millions d’habitants.

Consulter Google Map dans le métro ou à l’étranger

Enfin, Google Maps devrait être enfin disponible hors connexion pour les utilisateurs de smartphones Android d’ici à quelques semaines et dans plus d’une centaine de pays. Il suffira de choisir la carte que l’on veut consulter et spécifier que l’on veut y accéder hors connexion. Consulter son trajet alors que l’on est dans le métro ou charger son plan par wiki à l’étranger et ainsi éviter les surtaxes est enfin possible.

Extension de Maps Maker

Maps Maker, qui permet de modifier un plan en ajoutant un point d’intérêt, une rivière, une route, les contours d’un bâtiment ou d’un parc, est désormais disponible en Afrique du Sud et Égypte. D’ici à la fin de l’année, ils seront disponibles en Australie, Autriche, Belgique, Danemark, Finlande, Luxembourg, Nouvelle-Zélande, Norvège et Suisse.
.
En savoir plus :
.

Articles similaires:

Partagez cet article

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin