Groupon reporte son introduction en bourse

L’introduction en bourse de Groupon était imminente, elle vient juste d’être reportée à une date non déterminée selon le Wall Street journal. Le roadshow prévu la semaine prochaine pour faire la promotion de cet événement auprès des investisseurs a été annulé par le spécialiste des achats groupés sur internet. Soucis financiers ? Problème avec la SEC (organisme de réglementation des marchés financiers américains) ou importantes fluctuations du marché ? Les hypothèses vont bon train.

Hypothèse 1 : Groupon rencontrerait des problèmes financiers

Depuis plusieurs semaines, le Groupe fait l’objet d’attaques virulentes au sujet de ses finances. Il serait même au bord de la faillite d’après une analyse du cabinet PrivCo sortie mi-août.

Une perte de 102,7 millions de dollars au deuxième trimestre serait due à une chute du panier moyen des clients ou à des dépenses très importantes en acquisition et en marketing. Levée de fonds, vente, introduction en bourse semblaient être les seules alternatives pour le site le mois dernier.

Andrew Mason, PDG de Groupon, a répondu à ces attaques point par point dans un article de Business Insider.

Hypothèse 2 : La SEC serait à l’origine de la suspension de l’introduction en bourse

Pour rassurer ses équipes, le PDG du site a envoyé, il y a deux semaines, une note interne positive sur la santé financière de la société. Suite à une fuite, cette note s’est retrouvée sur Internet rompant ainsi la période de silence devant obligatoirement précéder une introduction en bourse. La SEC demanderait avec insistance des explications à ce sujet.

Hypothèse 3 : La trop grande volatilité des marchés

Encore d’après le Wall Street Journal,  les brusques changements survenus en Bourse ces dernières semaines expliqueraient ce report selon une source proche du dossier.

Et maintenant ?

Pour rappel, suite au refus de l’offre d’achat de Google en décembre dernier, Groupon s’est vu opposer un concurrent de taille et à fort potentiel : Google Offers. Pour l’instant en test dans quelques villes américaines, Google Offers s’est retrouvé mercredi dernier en page d’accueil de Google.

Un signe de la virulence de Google vis-à-vis de son concurrent ?

Quoi qu’il en soit, pour le très optimiste PDG de Groupon, ses concurrents Google Offers et Yelp Deals n’arrivent pas à décoller et les revenus américains de LivingSocial n’atteignent que le tiers des siens.

L’avenir dira…

A.P.

 

Articles similaires:

Partagez cet article

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin