Bloquer des sites dans Google : une fonctionnalité opérationnelle !

Il est désormais possible de bloquer des sites dans Google. Le moteur de recherche a annoncé sur son blog officiel  le déploiement de cette nouvelle fonctionnalité, qui pourrait largement impacter le classement des résultats dans ses pages de recherche.

Google, dans sa bonté naturelle, nous propose donc de nettoyer le Web à sa place, encore une très bonne idée.

Comment bloquer des sites dans Google : suivez le guide

Pour bloquer des sites dans Google, il suffit d’avoir un compte et de suivre ces 3 étapes :

  • Etape 1 : effectuer une requête
  • Etape 2 : cliquer sur un résultat et l’ouvrir directement dans la même fenêtre
  • Etape 3 : utiliser le bouton Back / retour en arrière pour revenir sur la page des résultats et cliquer sur l’option « Bloquez les résultats de ce site », à côté de l’option « En cache ».

L’objectif ? Google affirme que c’est pour améliorer l’expérience utilisateur des internautes à travers le monde. Et la firme de préciser : « nous commençons à prendre en compte les données collectées à partir de ces blocages dans nos algorithmes de classement  des sites. »

Ainsi, si un site est plus souvent bloqué, il apparaîtra moins dans les résultats du moteur.

Plus facile de spammer ses concurrents ?

A l’image des packs de « +1 » vendus par certains pour positionner un site de manière « artificielle », une nouvelle pratique pourrait voir le jour : bloquer les sites des concurrents ou les sites mieux positionnés. En partant du principe qu’une stratégie de ce type peut-être industrialisée avec des faux profils ou équivalents, cela pourra avoir une incidence non négligeable pour le positionnement global d’un site.

Cet outil complètera ainsi les services de dénonciation (pratiques borderline qui existent déjà), à l’instar du formulaire de dénonciation de Google, le fameux spam report.

Plus d’informations sur le blog officiel de Google : http://insidesearch.blogspot.com/2011/09/hide-sites-from-anywhere-in-world.html.

 

Articles similaires:

Partagez cet article

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin